Les salariés de Tati se mobilisent pour sauver l’enseigne

Mis à jour : 24 nov. 2019


Reportage

Alors que Gifi vient d’annoncer son plan de restructuration concernant les magasins Tati, les salariés et la CGT se sont mobilisés pour faire entendre leur voix, vendredi 19 juillet. Ils protestent contre la quasi-disparition programmée de la marque Tati et s’inquiètent pour leur avenir.

« Un sentiment de trahison, voilà ce qu’on ressent. On nous a menti », martèle Isabelle, ses yeux bleus lançant des éclairs. La cinquantenaire a consacré 29 ans de sa vie à Tati, qui s’est fait racheter il y a deux ans par le groupe GPG, qui détient les magasins Gifi.

Avec d’autres collègues, Isabelle a répondu présente à l’appel à la grève et à la mobilisation lancée par la CGT. Ensemble, ils se sont rendus ce vendredi 19 juillet au siège social de Tati, à la Plaine Saint-Denis, en banlieue parisienne, où se tenait une réunion entre la direction et les syndicats.





31 vues1 commentaire